Les Couleurs du Vent Maison d'hôtes et de partage au sud de Toulouse

Petite histoire du potager 2020

30 October 2020

Avant le déplacement des arbustes

Depuis trois ans, c'est-à-dire depuis l'ouverture des Couleurs du Vent, j'avais un peu abandonné notre jardin potager, me contentant d'éviter son invasion à chaque printemps mais sans plus rien planter !

Grands travaux du printemps

Début avril, souvenez-vous, nous étions en plein confinement  national …

Les négociants en matériaux étaient fermés, notre fils maçon avait donc un peu de temps ! Par une belle journée ensoleillée, il est entré en action avec sa mini-pelle pour déplacer des arbustes devenus trop volumineux en bordure du potager.

Ainsi les spirées ont-elles rejoint le lilas dans le bas du jardin … Où elles pourront mieux s'épanouir …

Arrivée du foin au potager

Quelques jours plus tard, les grands travaux continuent. Un voisin agriculteur nous livre deux énormes ballots de foin qui serviront à pailler …

La motivation est maintenant bien là ! Nous enlevons les anciens tuyaux de goutte-à-goutte, nous refaisons les bordures et les « terrasses » avec des briques récupérées et des tuiles données par notre fils le maçon. Et enfin nous paillons avec une bonne couche de foin. Finalement un seul ballot suffira. L'autre sera pour l'année prochaine !

Chasse aux limaces et ballet de parasols  : on n'a rien sans rien !

Fin avril, sur les conseils de notre voisin agriculteur, nous plantons les pommes de terre germées sous la paille.

En mai nous plantons les plants achetés sur le marché de Montbrun-Lauragais pour certains, à la ferme voisine des Matilous pour d'autres : plusieurs variétés de tomates, aubergines, poivrons, courgettes.

En quelques jours seulement, ou plutôt quelques nuits, les plants de courgettes sont littéralement DE-VO-RES. Il n'en reste rien ! Nous replantons de nouveaux plants ! Et sur les conseils de Bertrand, de la Ferme des Matilous, je pars dès le premier soir à la chasse aux limaces à la frontale. Je sors d'abord vers 21 heures, il ne se passe pas grand-chose ! Je reviens vers 23h et là, stupeur, c'est un véritable ballet d'escargots et de limaces : des petites blanches, sur les plants de pommes de terre en particulier, et des moyennes plutôt noires et des grosses marrons. J'en remplis un seau : 135 limaces et escargots que j'exile à l'autre bout du jardin ! Le deuxième soir, plus de 50 encore ! 35 le troisième dans mon seau ! J'espacerai ensuite mes chasses nocturnes … Les plants grossissent et prennent de la vigueur ; ils peuvent désormais se débrouiller sans moi ??

C'était sans compter les chaleurs torrides qui s'abattent à la fin du mois sur notre région alors qu'ils sont encore bien frêles ! J'organise alors un ballet de parasols que je déplace au fil de la journée avec le soleil !

 

Ca pousse, ça fleurit et ça grossit …

Juin, les plants de pommes de terre percent la paille, poussent à vue d'œil et sont les premiers à fleurir. Suivront peu à peu les courgettes. Et les tomates ? Nos tomates restent longtemps chétives. Je comprendrai lors du stage de formation à la permaculture auquel de participerai fin juin début juillet avec Permaculture Design qu'elles ont été en « faim d'azote » car nous avions abondamment paillé précocément la terre. Or le foin, matière sèche, apporte du carbone en grande quantité. Et nous n'avons pas compensé par des apports azotés … Donc nos tomates finissent par pousser, fleurir et fructifier mais plutôt tardivement …

Récoltes d'été : se suivent et se ressemblent, ou pas !

En juillet, les premières récoltes ! En commençant par les pommes de terre bien sûr ! Les premières de ma vie ! Il était temps … C'est une merveille de les découvrir cachées sous la paille. Les courgettes suivent, jaunes ou vertes, rondes ou longues. Les aubergines se font longtemps attendre puis nous régalent. Les poivrons resteront plutôt petits, mais délicieux.

Les butternuts et potimarrons grossissent doucement et se pavanent en prenant leur aise.

Au fil de l'été, Christian prend en charge l’arrosage du soir, et c'est un immense bonheur que de passer au jardin y trouver de quoi se régaler. On cuisine à la plancha ou au four. Tomates en salade, légumes grillés ou au four en gratin …

Dernière récolte d'automne au potager

Octobre. Dernière récolte. Beaucoup de tomates vertes, petites et grosses. Les petites jaunes encore délicieusement gorgées de soleil. Les butternuts et les potimarrons, qui vont sagement rejoindre la cave.

Puis nous coupons les plants et les couchons sur les carrés. Ils vont se décomposer, très rapidement sans aucun doute. IIs vont à leur tour nourrir la terre qui les a nourris. Ainsi va la vie …

Hibernation du potager

Appeler