Les Couleurs du Vent Maison d'hôtes et de partage

Balade nocturne “Sens-ations d’une nuit d’Eté” le 7 juillet 2018

Balade nocturne avec Les Couleurs du Vent

En juin 2017, nous avions d’abord accueilli dans le jardin ensoleillé le spectacle poétique “Coeur de femme” d’Isabelle Marolleau, exclusivement pour les femmes.

Une pluvieuse et bien fraîche soirée de mars 2018, c’est dans la maison que nous avions vécu avec Christophe Cabanne notre première soirée Ciné-partage autour du film-documentaire “C’est quoi le Bonheur pour vous ?”

Ce samedi 7 juillet 2018, c’est au départ de la maison puis dans la campagne lauragaise que notre groupe d’une vingtaine de personnes a partagé ces “Sens-ations d'une nuit d'Eté” au cours d’une balade nocturne fort sympathique.

Depuis plusieurs jours, nous surveillons la météo ! Et ce samedi 7 juillet, nous sommes chanceuses et chanceux. La chaude journée estivale laisse en effet augurer une belle soirée ! Dès 19 heures, les premier.e.s arrivent … et sont accueilli.e.s avec de l’eau fraiche et des sirops biologiques, de menthe, citron, grenadine et anis !

Motivations balade nocturneAprès un petit mot d’accueil, et afin de faire connaissance pour que notre groupe d’une vingtaine de personnes entre dans la soirée, chacun.e est invité.e à se présenter en donnant son prénom, sa ville ou son village et un mot, un seul,  exprimant sa principale motivation pour être venu.e participer à cette soirée. Nous venons de Clermont-le-Fort, de Goyrans, de Vieille Toulouse, de Pins-Justaret, de Labarthe-sur-Lèze, de Muret et de Pibrac !

Sens-ations d’une nuit d’Eté … sur une idée originale de Carine

C’est Carine qui a eu l’idée de cette randonnée nocturne centrée sur les sens. Carine aime beaucoup randonner dans la nature et imaginait depuis longtemps marcher dans la nuit avec des ami.e.s. Aux Couleurs du Vent, nous avons été immédiatement séduit.e.s par cette idée quand nous avons commencé à évoquer ce projet à la fin de la soirée Ciné-partage du 24 mars dernier.

Carine et Corinne se sont alors retrouvées un lundi après-midi entre deux pluies de notre printemps bien arrosé pour faire des repérages, choisir la boucle, mesurer des temps de parcours, concevoir ce qu’elles voulaient proposer à leurs invité.e.s … Mais c’était en plein jour …

owl-1834152__340

Ce que nous avons donc imaginé, c’est une balade au coeur de la nuit. Une randonnée nocturne que nous avons rêvée magique, invitant chacun.e à prendre le temps de vivre cette soirée en pleine conscience, c'est-à-dire dans le moment présent. A être pleinement attentifs et attentives à nos sens et à nos sensations, … Il ne s’agit donc pas d’une balade naturaliste qui viserait à reconnaître la faune ou la flore.

L’idée est en effet de solliciter tour à tour notre toucher, notre goût, notre ouïe, notre vue, notre odorat, … et de prêter attention à nos sensations, à ce que nous ressentirons profondément en marchant au coeur de la nuit.

Premières sensations et dîner champêtre

Avant le départ, toutes et tous vérifient leur équipement et confient leurs préparations culinaires à Christian pour notre dîner champêtre. Chacun.e a en effet été invité.e à apporter un plat plutôt salé ou plutôt sucré à partager … La vaisselle, les plats, glacières et paniers vont être amenés sur le lieu du dîner par un véhicule.

Il n’est pas encore 20 heures quand notre petite caravane s’élance, d’abord sur la route, puis sur un chemin qui longe les blés mûrs. Certain.e.s bavardent, d’autres préfèrent marcher en silence, en humant la douceur du soir qui vient.

Certain.e.s caressent les épis de blé, d’autres en goûtent quelques grains. Alors que certain.e.s admirent les fleurs et d’autres les chardons.

Dîner champêtreEt puis soudain au loin on aperçoit Christian. Comme surgi de nulle part, il dresse pour nous la table en bordure de champ. Table déplacée en quelques mouvements pour s’écarter des trop hautes herbes !

Les plats salés, les plats sucrés vont régaler nos papilles. Tarte aux épinards et au saumon, salades composées aux légumes de saison, salade de courgettes à la feta, lentilles, tartes à la tomate et à la moutarde, tortilla, riz mexicain, puis crumble, gâteau au chocolat et aux pois chiches, tartes aux fruits d'été, … Et tout cela dans la belle lumière du soir …

Au loin le clocher et l'école de Clermont-le-Fort se laissent deviner en ombres chinoises sur le ciel qui rougeoie.

Du jour qui s'en va la chaleur

Du chemin des blés la douceur

De l'herbe du soir la moiteur

De la nuit qui vient la fraicheur

Le bois, la nuit et Notre Dame des Bois

Vers 21h45, nous nous engageons dans le sentier qui longe le ruisseau de Notre Dame mais la nuit véritable se fait attendre. Il faut dire en effet que nos yeux s'habituent progressivement à l'obscurité. Peu de bruits nocturnes finalement. Ce sont les petites lucioles qui nous souhaitent la bienvenue …

C'est plus d'une heure plus tard, après avoir attendu la nuit profonde, que nous nous engageons véritablement dans le bois. Les premier.e.s préfèrent marcher sans éclairage, cherchant le sentier du bout de leurs pieds, attentifs et attentives au moindre tressaillement. Ceux et celles qui sont effrayé.e.s allument leurs frontales. Les arbres semblent s'enlacer, parfois assaillis par des champignons qui paraissent fluorescents.

Il nous faut ensuite traverser le ruisseau, et c'est bien boueux suite aux gros orages des jours précédents. Une petite grimpette et nous voilà dans une sorte de clairière à l'orée du bois, où l'herbe a été fauchée et où il est donc doux de s'asseoir. Il y a là un oratoire avec une statue de la Vierge Marie dont Geneviève veut bien nous conter l'histoire, ou la légende. Celle de cette statue de bois trouvée par là au Moyen Age par un bouvier dont les bœufs n'auraient pas voulu avancer pour conduire la statue dans une église du voisinage. Il aurait donc été décidé de construire une chapelle, détruite ensuite, et remplacée vers 1950 par ce petit sanctuaire auquel les Clermontois viennent toujours en pèlerinage une fois par an au printemps.

Oratoire Notre Dame des BoisAssis en cercle, nous partageons alors nos sensations. Certain.e.s ont eu vraiment peur, d'autres auraient préféré marcher dans l'obscurité complète sans aucun éclairage. Pour d'autres encore, cette balade nocturne excite ou émerveille.

Invitation à la poésie

Le lieu et l'heure invitent à la poésie. C'est encore une fois Geneviève qui nous touche avec ce poème de Charles Baudelaire dit de mémoire !

CorrespondancesLa Nature est un temple où de vivants piliers
Laissent parfois sortir de confuses paroles ;
L’homme y passe à travers des forêts de symboles
Qui l’observent avec des regards familiers.

Comme de longs échos qui de loin se confondent
Dans une ténébreuse et profonde unité,
Vaste comme la nuit et comme la clarté,
Les parfums, les couleurs et les sons se répondent.

II est des parfums frais comme des chairs d’enfants,
Doux comme les hautbois, verts comme les prairies,
– Et d’autres, corrompus, riches et triomphants,

Ayant l’expansion des choses infinies,
Comme l’ambre, le musc, le benjoin et l’encens,
Qui chantent les transports de l’esprit et des sens.

Le Château d'eau et le ciel étoilé

Nous reprenons notre route, alternant chemins et parties de routes. Mais vu l'heure désormais non plus tardive mais bien matinale, nous ne rencontrons aucune voiture ! Nous croisons un majestueux château d'eau, dominant au loin le halo lumineux de Toulouse. Carine nous propose sa carte du ciel, on tatonne un peu pour l'utiliser. Pascal et Philippe nous aident bien !

Alors que la fatigue commence à se faire sentir, nous devinons un véhicule stationné au bord du chemin enherbé, puis deux, trois, quatre, cinq … dans l'obscurité la plus complète ! C'est comme une rencontre surréaliste avec des astronomes venus là pour observer le ciel de leurs puissants télescopes. Effectivement il y a très peu de pollution lumineuse à cet endroit et cette nuit paraît magique. Voilà que certain.e.s découvrent Saturne et son anneau. On nous montre Mars qui rougeoie. Et Jupiter, qui fait partie de la danse nocturne. Nous n'avons croisé ni blaireau ni sanglier ce soir, juste quelques planètes poursuivies par une horde d'humains !

Enfin le retour ….

Arrivée nocturne

Notre arrivée aux Couleurs du Vent est échelonnée et donc très tardive. Il doit être 1h30 environ, alors que nous avions prévu et annoncé une arrivée aux alentours de minuit !

Toutes nos excuses à ceux et celles qui sont vraiment très fatigué.e.s. Une seule infusion est servie, tou.te.s préfèrent partir au plus vite pour aller dormir ! Sans attendre les plats, qui pour la plupart seront récupérés quelques jours plus tard, ce qui nous donnera l'occasion d'échanger encore ! Certain.e.s qui ne connaissaient pas cette belle boucle dans la campagne lauragaise ont envie de la refaire de jour …